Qui est en ligne ?

Nous avons 85 invités et aucun membre en ligne

Quelle heure est-il ?

Historique

Une des 1ère Loge au Maroc : Maghreb Al Aksa à Tanger

Histoire (wikipedia)

La franc-maçonnerie existe depuis la fin du XIXe siècle au Maroc.

 

En 1867, la première loge est installée à Tanger, par Haim Benchimol, drogman de la légation (c'est-à-dire de l’ambassade) de France, membre fondateur de l’Alliance Israélite Universelle, « l’Union 194 » (c’est-à-dire : la 194° Loge, créée chronologiquement par la Grande Loge de France), avec des juifs marocains « protégés » ou naturalisés français.

 

En 1890, un Grand orient du Maroc (GODM) est créé, sous l’impulsion de deux frères espagnols : Philippe Cervera de Bavière et Philippe de Bourbon.

 

En 1891, le GODM disparaît et les quelques frères concernés rejoignent le Grand orient espagnol.

 

En 1912, au moment où le protectorat s’installe , on n’y compte que deux loges francophones : « La Nouvelle Volubilis » (fondée à Tanger, en 1891) et « Le phare de la Chaouia » (fondée à Casablanca, en 1907).

 

En 1918, la fin de la Grande Guerre étant espérée, huit francs-maçons fondent le premier Chapitre, au Maroc.

 

La qualité de franc-maçon de Moulay Abd al-Hafid — sultan du Maroc : de 1908 à 1912 — est sûre. Il a été inititié au sein de la loge Hispano-América du Grand Orient de France, à l’Orient de Madrid. Nous savons également qu’il demande son affiliation en février 1927, au sein de la loge Plus Ultra N° 452 de la Grande Loge de France, à l’Orient de Paris, alors qu’il est affilié à la loge Jean-Jacques Rousseau du GODF, à l’Orient de Montmorency.

 

Moulay Abd al-Hafid abdiquera en faveur de son frère, Moulay Youssef, père de Mohamed V, grand-père d’Hassan II et arrière-grand-père de Mohamed VI, l’actuel souverain du Maroc.

 

En 1939, on compte 29 loges francophones, les loges hispanophones du protectorat espagnol et de Tanger ayant été décimées par Franco.

 

Jusqu’à l’indépendance, en 1956, cette franc-maçonnerie sera de type colonial, espagnole dans le Nord, française dans le reste du Royaume.

 

En 1964, après la décolonisation, grâce aux efforts de la Grande Loge Suisse Alpina, elle ressuscitera, pour donner naissance à la première obédience marocaine : la « Grande Loge Atlas ».

 

En 1972, la « Grande Loge Atlas » deviendra la « Grande Loge du Maroc », qui rassemblera, dans sa période faste, plus de 400 membres, issus de tous milieux.

 

En 1985, la « Grande Loge du Maroc » se met provisoirement en sommeil, avant de connaître un nouvel essor, dès 2001.

Situation actuelle

Depuis les années 2000, plusieurs obédiences et quelques ateliers indépendants ont vu le jour et la franc-maçonnerie marocaine, faible numériquement, est très divisée et en permanente évolution. Le paysage maçonnique marocain, très instable, semblait se composer vers 2010 comme suit:

 

(Par ordre alphabétique des sigles)

La Grande Loge féminine du Maroc (GLFM).

la Grande Loge du Maroc(GLM) traité d'amitié et de reconnaissance avec le Grand Orient De France.

La Grande Loge Unie du Maroc (GLUM) traité d'amitié et de reconnaissance avec la Grande Loge de France, (7 RL et 2 Triangles),

La Grande Loge Régulière du Royaume du Maroc (GLRRM), reconnue par la Grande Loge unie d'Angleterre, traité d'amitié et de reconnaissance avec la Grande Loge Nationale Française.

Par ailleurs:

La Grande Loge du Royaume du Maroc (GLRM), fondée en 2000 serait en sommeil (sans activité).

Respectable Loge Argana (féminine travaille à Casablanca), traité d'amitié avec la Grande Loge Féminine de France)

Une loge de l’Ordre maçonnique mixte international « le Droit humain » serait en activité depuis 2005 (une loge à Rabat).

Pour en savoir un peu plus "ici"